Pour les esprits créatifs et adorateurs de la nature seulement : Lisez Art by Nature Magazine. – For creative minds and nature lovers only: Read Art by Nature Magazine.

Comme tout le monde, les réseaux me font (parfois) grogner et lever les yeux au ciel. Et pourtant, aujourd’hui, j’ai envie de vous montrer pourquoi je suis si reconnaissante d’en être une si grande consommatrice. Cela donne peut-être une image étrange de moi, comme si je faisais un câlin à mon ordinateur, mais il est des occasions qui me rappellent leur sens premier : connecter des gens.

Je vous la fais courte : je me demandais, entre deux écrans, s’il existait un média dédié à l’art et à la nature et boom, j’ai trouvé grâce aux réseaux sociaux Art by Nature Magazine. Si tout pouvait être aussi simple.

Créer du lien entre les esprits créatifs et celles et ceux qui sont fasciné(e)s par la nature, c’est le but premier d’Art by Nature Magazine. C’est bien plus qu’une simple ligne conductrice, c’est une envie de faire humblement découvrir différents univers artistiques faisant écho à la nature. Les articles sont rédigés en anglais, et toujours très bien documentés, puisqu’une interview d’un(e) artiste y figure toujours.

J’ai connu à travers ce magazine des illustrateurs, des designers, et des souffleurs de verre capables de travailler et de transformer le verre en n’importe quelle autre matière. Et aujourd’hui, je suis très fière qu’une de mes séries de photographies figure dans ce numéro 10.

Retrouvez ma série Viribus dans le magazine en ligne Art by Nature Magazine. Et non, je ne vous en dirai pas plus concernant ces photographies car je vous laisse lire l’article !

___

As so many people, social networks often make me mad. However, today I’d like to explain to you why I am so thankful to social media. Of course, I may look as if I am actually cuddling my computer, but trust me, there are occasions that remind you the first aim of social networks: to connect people.

Long story short: When I was scrolling on my phone, I wondered if a media dedicated to art and nature could exist, and boom I’ve found, thanks to social networks, Art by Nature Magazine. If only everything could be this easy.

Create a bond between creative minds and the ones who are fascinated by nature is the first aim of Art by Nature Magazine. It’s much more than a simple guiding principle, it’s the need to humbly introduce different artistic visions that echo nature. Articles are written in English and are always well documented since there’s an interview of an artist.

Thanks to this magazine, I’ve discovered illustrators, designers and glass blowers that can turn glass into any other material. And today, I’m really proud that one of my series of photographs are presented in this tenth issue.

Learn more about my series Viribus in the online magazine of Art by Nature Magazine. And of course I won’t tell you anything about these photographs as I want you to read this article!

 

MarieMarchandise_10

FacebookInstagram

sensuality [ˌsɛnsjʊˈælɪtɪ]

Il y a quelques temps, Chrys, du blog Yvette and the Whool , disait à propos de cette photo qu’elle est « sensuelle ». C’était la première fois que l’on parlait ainsi de mon travail. J’ai réfléchi au terme « sensuel » et à ce qu’il peut évoquer. Alors, rangez vos couplets de chansons pops préférées, ici je ne me concentre que sur le terme littéral de la sensualité.

  • (bas latin sensualis, relatif aux sens)
  • Qui est porté vers les plaisirs des sens ou dont l’aspect, le comportement ou l’œuvre évoquent les plaisirs des sens : Un artiste sensuel.

___

A few months ago, Chrys, from the blog Yvette and the Whool, told me about this photograph, that it was « sensual ». For the first time ever, my work was defined as such. I thought about the word « sensual » and to what it could evoke. But please, don’t think about any love song lyrics, here, I’m only referring to the literal meaning.

  • expressing or suggesting physical pleasure:
    a sensual mouth
    They shared the sensual satisfaction of French food.

  • see sensory: of or relating to sensation or to the senses

Depuis maintenant quelques années, je cherche à raconter des histoires à travers mes photographies : en me concentrant sur les mains d’un(e) artisan(e), le regard d’une modèle, un geste, une texture, une matière… Le fil conducteur, ce qui est finalement au cœur de ma recherche, réside dans la sensualité – les sens.
Les mains pour le toucher, des macrophotographies d’ingrédients pour le goût, bref, vous avez compris. Pour reprendre un terme évoqué par ma Maman, j’ai envie que mes photos soient « vivantes ». Et comme je ne vais pas toujours utiliser le dictionnaire pour définir ce qui me caractérise, j’espère que chacun(e) trouvera mes photos « sensuelles » et « vivantes ».

___

For a few years, I’ve been focusing on telling stories through my photographs. Artisan’s hands, the look of a model, a movement, textures, materials… Each detail is significant. The central theme lies in sensuality – it’s about senses. It is a the core of my work,
Touch is connected with hands, close up of ingredients with taste… you got it.
To quote my Mom, I’d like my photographs to be « vivid ». Since I won’t use all the time the dictionnary to describe my work, I hope that everyone will label it as « sensual » and « vivid ».

 

Tout ce cheminement (j’aime réfléchir, oui), m’a donné un peu plus confiance en moi et en mon travail. C’est pourquoi, en gardant en tête tous ces objectifs et ces qualificatifs, j’ai travaillé avec le magazine indépendant Yoko. C’est un magazine conçu pour les esprits créatifs du monde entier. Je suis heureuse d’avoir raconté l’histoire « Over the love », que l’on retrouve dans la version web de ce superbe éditorial.

___

This line of thought (yes, I like to think) actually improved my self confidence and my competence. While I kept in mind all of these goals and qualifying adjectives, I worked with the independant magazine Yoko. It is a magazine for the creative minds from all over the world. I’m really happy that the story I’ve told, Over the love, is now available in the web version of this amazing editorial.

OverTheLove

 

Nous nous sommes inspirés de la nouvelle The sisterhood of night de Steven Millhauser pour évoquer le thème de la sororité, de ce que des parents (et par extension, « les gens ») s’imaginent, et du contraste avec la réalité.
Toutes les créations et les vêtements proviennent de Toulouse.

Moralité: Soyez toujours sensible aux mots de chacun(e) (et croyez en vous aussi, hein).

___

We took our inspiration from the short story The sisterhood of night by Steven Millhauser, in order to symbolize sorority, what parents (and, therefore, « people ») think, in contrast with reality. The jewels and the outfits are from Toulouse.

Morality: Pay attention to remarks about your work (and believe in yourself, guys!)

PICKABOO

Après de dantesques recherches, nous avons enfin trouvé la plateforme idéale pour notre blog !
(WordPress, on vous aime ♥).

Ici, vous trouverez des photos prises par nos soins. Vous reconnaîtrez peut-être une rue, une boutique, une ville… ou non. C’est ainsi que naquit ce blog.

Si vous voulez nous congratuler parce que nous sommes fabuleuses ou même nous contacter pour n’importe quelle raison, c’est ☞ ici  et

Maintenant,on ne va pas chômer & publier des tas & des tas & des tas de photos.
See ya !

___

 

After infernal searches, we finally found the ideal platform for our blog. 
(We love you, WordPress) 

Here, you can find pictures taken by us and so, identify a street, a store, a spot… or not. This is why this blog was created! 

If you want to cheer us because we are awesome, or contact us for anything else, feel free  (and also there) 

Now, as we have our hands full, we are going to post lots and lots of photographs!
See ya!